bestcultura Asinara

https://www.toucandt.com/wp-content/uploads/2020/11/IMG_8818.gif
https://www.toucandt.com/wp-content/uploads/2020/11/IMG_8778.gif
https://www.toucandt.com/wp-content/uploads/2020/11/IMG_8761.gif
Endroits préservés, paysages isolés, événements historiques, l’île à l’extrême nord-ouest de la Sardaigne est un monde à découvrir
Province: Province de Sassari
Altitude maximale: (408) m au dessus du niveau de la mer.
Localisation: Mer de Sardaigne
LE PARC
Asinara, la deuxième plus grande île sarde après Sant’Antioco, a une forme étroite, allongée dans une direction nord-sud avec un littoral très déchiqueté, indiquant une variété considérable d’habitats. L’île a une situation historique, environnementale et juridique extrêmement unique. Si les premiers vestiges de la présence humaine remontent au Néolithique, la nature a pu être préservée grâce à une succession d’événements qui lui ont fait prendre le nom peu attrayant de Devil’s Island: c’était un poste de santé de quarantaine, un camp de prisonniers dans le premier guerre mondiale et l’un des principaux super-prisonniers italiens pendant la période de terrorisme des années 70 et dans la lutte contre le crime organisé jusqu’à la création du parc. Cet isolement, qui a duré plus d’un siècle, a provoqué d’une part la naissance du charme et du mystère de l’île et d’autre part la conservation indirecte de certaines zones intactes et vierges, ce qui en fait un patrimoine unique d’une valeur inestimable au niveau international. niveau.
https://www.toucandt.com/wp-content/uploads/2020/11/IMG_8922.gif
https://www.toucandt.com/wp-content/uploads/2020/11/IMG_8970.gif
LA COLOGNE CRIMINELLE AGRICOLE
L’histoire des prisons de l’Asinara commence très loin dans le temps, en 1855, lorsque les quelque 500 bergers et pêcheurs installés sur l’île ont été enlevés par décret royal: l’île a en fait été transformée en station sanitaire de quarantaine et en colonie pénitentiaire agricole. A cette époque, donc, les premières cellules sont apparues sur l’Asinara. Pendant la Première Guerre mondiale, cependant, c’est toute l’île qui est devenue une seule grande prison: en fait, environ 25 000 prisonniers austro-hongrois ont été détournés vers l’Asinara, amenés ici pour y rester sous surveillance médicale.
LA PRISON DE FORNELLI
Construit à la fin du XIXe siècle, il a une structure rectangulaire et couvre une superficie d’environ 8000 mètres carrés. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été utilisé comme refuge pour les personnes souffrant de turbéculose, tandis que dans les années 1970, il a été transformé en prison à sécurité maximale, accueillant également des détenus des Brigades rouges et de la Camorra. Dans les années 80, il a “accueilli” des membres de la mafia soumis au régime 41 bis. Il a été mis hors service en 1998.
PRISONS ASINARA
Il existe une dizaine de branches des prisons de l’Asinara, disséminées sur les 52 kilomètres carrés de l’île, dont chacune est allée au fil du temps pour recueillir des prisonniers de différents types, en fonction des crimes commis. Le premier centre de détention à être construit est celui de Fornelli, au sud de l’île. Dans les années soixante-dix, elle est devenue une prison à sécurité maximale, pour héberger des membres des Brigades rouges – comme Curcio par exemple – et de l’Anonima Sarda. Précisément, la prison de Fornelli a fait la une de tout le pays en 77 en raison d’une violente révolte, qui a conduit à un resserrement marqué du système de contrôle de l’île. Une autre prison à sécurité maximale à Asinara est le bunker de Cala d’Oliva, qui, comme prévu, a accueilli Riina, ainsi que Cutolo. Sur l’île il y a aussi la prison de Santa Maria, qui a rassemblé des détenus pour trafic de drogue, ceux de Tumbarino, Stretti, Trabuccato, Campo Faro, Capo Perdu, Sa Zonca et Elighe Mannu.
https://www.toucandt.com/wp-content/uploads/2020/11/Senza-titolo-1.gif
CUL BLANC
L’âne blanc est caractérisé par de petites dimensions qui, chez un sujet adulte, atteignent environ 1 m de hauteur au garrot. Il a une tête quadrangulaire avec un profil droit, un cou court, des membres robustes, un pied blanc, petit et peu résistant. Ils ont une photophobie marquée et une démarche incertaine dans des environnements lumineux. L’originalité de l’animal est due au phénotype caractéristique qui se manifeste par la couleur blanche du pelage, la couleur rose de la peau et la pigmentation partielle de l’iris, perçue comme rose-celes
Whatsapp
Skype
Toucan Diving & Tours
07041 Alghero (SS) - ITALY
Info & Booking
Send via WhatsApp